Compte rendu de la 26ème session de l'Assemblée des Français de l'étranger

Compte rendu de la 26ème session de l'Assemblée des Français de l'étranger

Compte rendu de la 26ème session de l’Assemblée des Français de l’étranger

Au titre de mon mandat à l’Assemblée des Français de l’étranger,  je me suis rendu à la 26ème session plénière qui se tenait à Paris du 6 au 10 mars.

À travers ce mandat, j’agis avec les élu-es du monde entier pour répondre aux problématiques concrètes rencontrées par les Français établis hors de France.

Suspension du vote électronique pour les Français de l’étranger:

 

En raison des risques élevés de cyberattaques terroristes qui pèsent sur le scrutin, Matthias Fekl, Secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger a ouvert les travaux de notre assemblée en annonçant l’annulation du vote électronique pour les élections législatives qui se dérouleront en Juin 2017. Ma volonté est de faciliter la participation électorale des Français éloignés des bureaux de vote. J’ai ainsi demandé au Ministre de garantir et de faciliter l’exercice de votre droit de vote en tant que Français de l’étranger. Face à cette situation, le gouvernement a pris des mesures : http://yanchantrel.com/2017/03/07/annulation-du-vote-electronique-pour-les-francais-de-letranger/

Le travail au sein de notre assemblée s’effectue principalement dans les différentes commissions. Depuis 2014, je siège à la commission du commerce extérieur, de l’emploi, de la formation et du développement durable - des thématiques essentielles en lien avec les préoccupations de nos compatriotes établis hors de France.

Afin d’émettre des résolutions concrètes auprès des services concernés, nous avons auditionné différents acteurs en connexion avec les thématiques de notre commission. Voici les principaux points et dispositions qui en ressortent.

Emploi et commerce extérieur :
Audition de Mme Alexandra Le Falher, Présidente fondatrice du réseau « Entreprendre. pt » au Portugal, qui vise à pallier l’insuffisance de plateforme et de lieux d’échanges pour les chefs de petites entreprises, les auto-entrepreneurs et les travailleurs indépendants souvent exclus des services souvent trop onéreux et inadaptés à l’export.

Il en résulte le besoin d’institutionnaliser ce type de services et de permettre la signature de convention avec les autorités consulaires locales pour pallier au manque de structure, de plateforme et de réseaux pour cette catégorie d’acteurs professionnels.
La commission a également auditionné M. Frédéric Sanchez, Président du MEDEF International (Mouvement des Entreprises de France International) et Président du groupe Fives. Plusieurs problématiques sont évoquées concernant le dispositif d’appui au commerce extérieur :

  • Business France fait face à la réduction des moyens de l’État, ce qui l’oblige à renforcer la facturation et donc à partiellement renoncer à sa mission d’intérêt public
  • Chevauchement des missions de Business France et des CCI
  • Dispositif de soutien à l’export conçu pour les grands groupes et pas pour les PME et TPE

Notre commission préconise ainsi :

 

  • De poursuivre la dérationalisation du déploiement des bureaux à l’étranger de Business France et des CCI, avec pour objectif pour le premier opérateur de se concentrer sur les TPE/PME, foires et salons de l’étranger et l’attractivité de la conquête de nouveaux marchés.
  1. Dominique Brunin, Directeur International, Industrie, Innovation et Intelligence Économique, CCI France et CCI International a présenté le site France International dont l’objectif est d’offrir aux entreprises un point d’entrée unique aux informations et offres de services pour simplifier et soutenir leur démarche d’internationalisation.

Notre commission a relevé la nécessité d’évaluer l’efficacité de ce portail qui ne trouve visiblement pas son public et ne semble aucunement  répondre aux questions et demandes de simplifications des acteurs territoriaux.

Notre commission demande :

  • Que le portail France International soit amélioré afin de réellement faciliter l’accès à l’information, en intégrant en particulier le référencement et le fléchage vers les acteurs territoriaux.
  • Que Business France soit en mesure d’offrir des services financièrement accessibles aux TPE et de mieux accompagner les primo-exportateurs.
  • Que les attributions de compétence soient clairement définies pour éviter les chevauchements entre les bureaux Business France et les CCI.Formation professionnelle :

 

Depuis le 1er janvier 2015, la formation professionnelle relève de la compétence des régions de France. Ces dernières ont compétence générale en matière de formation professionnelle continue en France. Il revient donc aux Conseils régionaux de définir et mettre en œuvre une politique d’apprentissage et de formation professionnelle des jeunes et des adultes à la recherche d’un emploi ou d’une nouvelle orientation professionnelle.  Afin de permettre aux candidats français résidant à l’étranger de s’inscrire à une formation professionnelle qualifiante en France, le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, le ministère du Travail, Pôle emploi et les Régions de France, ont signé un accord et mis en œuvre un dispositif spécifique. Avec un budget accordé par l’Etat aux régions et estimé aujourd’hui à 600 000 euros, pour un coût moyen de 10 000 euros par personne, ce sont 69 personnes qui ont bénéficié de ce dispositif en 2016. Les postes consulaires ont par ailleurs mis en ligne les conditions et modalités de candidature à la formation professionnelle, de manière visible sur le site du consulat, avec la fiche de candidature ainsi que le catalogue des formations disponibles et tout autre document d’information.

Voici les principaux points :

  • Volonté que les régions jouent un rôle majeur dans les politiques de soutien à l’exportation et créent ainsi une dynamique sur l’écosystème entrepreneurial local, de la grande à la petite entreprise
  • Utiliser les nouvelles technologies multimédias et internet pour améliorer la qualité de l’apprentissage et de la formation pour les Français de l’étranger en facilitant l’accès à de nouveaux services, et en utilisant de nouveaux outils tel que l’e-learning
  • Notre commission estime que la formation en ligne pourrait être un moyen de faire participer un plus grand nombre de bénéficiaires français résidents à l’étranger aux formations proposées par les régionsEnvironnement et développement durable:

 

Suite aux auditions de plusieurs acteurs de l’environnement et du développement durable, notre commission a  pris plusieurs résolutions :

  • Que soit diffusé au travers du réseau AEFE, le documentaire « Demain », afin de sensibiliser les jeunes à la transition écologique et humaine
  • Que les Centres d’Information et de Documentation des établissements du réseau AEFE proposent à la lecture le magazine bimestriel du réseau Colibris : Kaizen
  • Que les entreprises soient sensibilisées à travers les chambres consulaires et postes économiques sur la base des principes de l’économie circulaire et de l’utilisation intelligente des ressources renouvelables.
  • Que l’État français s’investisse clairement dans toutes les démarches d’éradication des armes nucléaires
  • Que les parlementaires français soutiennent le projet de référendum d’initiative populaire permettant de convoquer une consultation nationale sur le sujet.

 

 

 

Lors de la restitution des travaux des différentes commissions, Matthias Fekl a notamment affirmé sa volonté de simplifier le système à l’export (particulièrement pour les PME) et d’aller plus loin dans la mise en place d’un guichet unique pour les entreprises. En matière d’éducation et d’affaires sociales, il a rappelé que son cabinet reste disponible jusqu’à la fin du quinquennat pour examiner tous les cas de non-scolarisation d’enfants dans le réseau français pour raisons financières. Pour la sécurité, il a détaillé le plan de renforcement de la sûreté de nos concitoyens à l’étranger, qui sera de 62,6 millions d’euros, essentiellement pour le réseau diplomatique et les établissements scolaires à l’étranger.

Retrouvez les rapports et travaux des différentes commissions sur le site de l’Assemblée des Français de l’étranger : http://www.assemblee-afe.fr/mars-2017-travaux-de-la-commission-du-commerce-exterieur-du-developpement-durable-de-l-emploi-et-de-la-formation.html

 

 

Related Articles

Close