Retour sur mon déplacement à Washington

Retour sur mon déplacement à Washington

RELATIONS DIPLOMATIQUES:

À mon arrivée je retrouve Morgane Rolland, candidate suppléante. Vivant aux États-Unis depuis treize ans , elle a développé une connaissance fine des préoccupations de nos compatriotes des États-Unis. Issus tous les deux de la société civile, nous partageons la même préoccupation d’agir de manière plus transparente et participative. Je ne conçois nullement  le mandat de parlementaire comme  un exercice solitaire. Il est essentiel d’être entouré de personnes diverses par leurs parcours, compétences et profils. Morgane Rolland y contribue au même titre que l’ensemble des membres de notre équipe.

L'originalité de la ville de Washington, aussi connue sous le nom de District de Columbia (DC), tient à son statut à part. DC n’est pas un État fédéré mais une juridiction sous l’autorité du Congrès. Les habitants de Washington ne sont pas représentés au congrès; malgré un vote en faveur de la création d’un État en novembre 2016, cela n’aura certainement pas lieu dans les prochaines années et nous verrons certainement encore longtemps des plaques d’immatriculation “Taxation without representation” dans les rues de Washington.

À peine arrivés, nous partons pour l’ambassade de France à Washington afin de rencontrer, Cécile Walck, Consule adjointe, pour faire le point sur les préoccupations des Français de la circonscription consulaire de Washington.  Cette circonscription  compte 15 324 Français inscrits sur les registres au 31 décembre 2016. La capitale fédérale regroupe de nombreux Français travaillant dans des institutions internationales comme le FMI ou la Banque mondiale.

Nous discutons également des relations diplomatiques entre la France et les États-Unis depuis l’élection de Donald Trump et des conséquences pour les Français établis aux États-Unis. Depuis l’élection de Donald Trump, nombreux  sont ceux qui nous ont fait part de leur désarroi, de leur colère et surtout de leur volonté de se mobiliser en tant que résidents des États-Unis. Un grand nombre d’entre eux nous ont rejoints afin de porter nos valeurs progressistes en France et barrer la route aux idées rétrogrades empreintes de ségrégation et d’exclusion développées par Marine Le Pen et son parti nationaliste, le Front National.  J’assiste à Washington à de nombreuses manifestations et au dépit de la population suite aux décrets adoptés par Donald Trump.  Nous devons être implacable et utiliser tous les moyens diplomatiques en notre possession pour condamner et combattre la politique discriminatoire de Monsieur Trump. Le courage nécessite une résistance et non une attitude servile et dangereuse de la part d’élu en mal de notoriété et de publicité.

RENCONTRE CITOYENNE PARTICIPATIVE:

Comme à chacun de mes déplacements, je participe à une rencontre citoyenne au cours de laquelle nous échangeons au sujet de nos propositions concrètes pour les Français de l’étranger et pour la France. Ces moments d’échanges sont toujours enrichissants et contribuent à renforcer notre projet.

ÉDUCATION POUR LES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER:

Accompagné de Monique Curioni, Conseillère consulaire de la circonscription de Washington, le lendemain matin, nous avons rendez-vous avec Nadine Robert qui a créé les Classes du Samedi à Bethesda. En à peine trois ans, son initiative n’a jamais cessé de grandir. Projet lancé par quelques familles qui souhaitaient offrir des cours de français accessibles pour leurs enfants scolarisés dans des écoles américaines, ils sont désormais près de 350 élèves à suivre des cours. Chaque samedi les locaux de la “Ste Jane de Chantal School” se transforment en école française où l’on célèbre la diversité et la richesse du bilinguisme. Cette initiative fonctionne grâce à l’énergie militante et au bénévolat de nombreux parents. Présent au moment des cours, j’ai pu constater l’effervescence et l’enthousiasme de ces familles et de leurs enfants.  Cependant ils ne bénéficient d’aucune aide du dispositif FLAM (Français LAngue Maternelle) en raison de leur proximité avec le lycée français Rochambeau. Il faut supprimer cette disposition car j’ai pu constater que ce dispositif n’était aucunement en concurrence avec l’établissement français Rochambeau. Depuis l’apparition des écoles du samedi, celui-ci n’a connu aucune diminution de ses effectifs. Cette offre étant complémentaire.  

Le midi nous nous retrouvons autour d’un repas festif avec les membres de l’association Français du Monde-ADFE de Washington. Nous échangeons au sujet de notre plateforme participative, de mon parcours et de notre volonté d’apporter notre vécu de Français d’Amérique pour la France. C’est également l’occasion d'annoncer aux personnes présentes la candidature de Morgane Rolland à mes côtés et d’échanger sur ce qui la motive et nous rassemble.  Plusieurs enseignants présents m’interpellent sur les refus de renouvellement de détachement rencontrés par un grand nombre de leurs collègues à travers le monde. Avec mon groupe à l’assemblée des Français de l’étranger, nous avons décidé de réagir face à cette situation inquiétante : http://www.lepetitjournal.com/expat-politique/2013-01-14-14-01-21/en-un-clin-d-oeil/270537-communique-le-groupe-francais-du-monde-s-inquiete-de-la-situation-de-nombreux-professeurs-des-ecoles-en-poste-a-l-etranger

Suite à notre action immédiate sur le sujet, la ministre de l’Éducation Nationale a décidé de procéder pour la rentrée scolaire 2017, au renouvellement de tous les détachements à l'étranger, dès lors que les agents en expriment le souhait.

Je suis également sensibilisé sur l’impossibilité faite depuis le 1er janvier 2002  aux enseignants détachés Français de l’Éducation Nationale de cumuler leur retraite américaine et leur retraite française. À noter qu’en vertu des lois américaines, la cotisation à la retraite américaine étant obligatoire,  cela génère une profonde injustice car bien qu’ayant cotisé également au système d’entre eux, un grand nombre voit leur retraite française déduite. La conseillère à l’assemblée des Français de l'étranger pour les États-Unis, Annie Michel, a déjà eu l’occasion d’intervenir sur ce dossier. Nous réitérerons notre demande afin de permettre aux personnes ayant cotisé au régime français de pouvoir bénéficier de leurs retraites française et américaine.

Related Articles

Close