Pourquoi suis-je candidat pour être député des Français d’Amérique du Nord ?

Pourquoi suis-je candidat pour être député des Français d’Amérique du Nord ?

Vivant depuis 2011 au Québec, je partage les préoccupations des Français d’Amérique du Nord. Je me suis investi pour agir au sein de ma communauté en prenant part activement au sein des campagnes législatives de Corinne Narassiguin et de Franck Scemama. Depuis 2014, je suis élu, pour le Canada, Conseiller consulaire et Conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger que j’accompagne dans leurs démarches. Il est important pour moi d’être présent dans ma circonscription pour mieux répondre à leurs attentes et aux problématiques qu’ils peuvent rencontrer au quotidien. En tant que conseiller à l’AFE, j’ai choisi de m’impliquer au sein de la commission sur le commerce extérieur dans des thématiques liés à l’emploi, à la formation et au développement durable.  Grâce à ces mandats et à mon engagement, j’ai acquis une solide expérience de terrain sur les questions non seulement d’emploi mais aussi d'éducation, de santé, de fiscalité et de droit. Par exemple sur la question des contributions sociales perçues sur les revenus immobiliers aux non-résidents je suis intervenu pour éviter des situations de doubles impositions, comme cela a été le cas pour certains de nos compatriotes au Canada. Mon but, en tant que député, sera d’articuler mon investissement local pour les Français d’Amérique et une vision nationale et internationale afin que les Français de l’étranger soient considérés comme des citoyens à part entière, afin de me battre pour plus de justice sociale, pour l’égalité des droits, pour légiférer en tenant compte d’une vision globale, humaniste et progressiste façonnée par mon expérience à l’étranger.

 

Mon engagement s’enracine dans un profond refus des inégalités et une lutte active contre toute forme de discrimination. Dans ma vie professionnelle je m’engage tous les jours dans la lutte contre les discriminations  en trouvant des solutions qui aident à la réinsertion des personnes judiciarisées. Pour un monde plus juste et plus solidaire, la société se doit de donner sa chance à tous et une seconde chance à certains. Les Etats-Unis nous ont montré, lors de la dernière élection présidentielle combien la société américaine était polarisée, fragmentée. Au sein de cette démocratie, pourtant les inégalités ne cessent de s’accroître ; 47 millions d’habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté. Cependant même si les Etats-Unis ne sont pas un exemple en matière de lutte contre les inégalités, de très bonnes initiatives nord-américaines existent, dont  la France pourrait s’inspirer. Comme par exemple la plateforme en ligne MaDemocratie.ca, créée par le gouvernement libéral canadien  qui désire établir un dialogue national concernant la réforme électorale annoncée.

Ainsi, la démocratie participative y est mieux implantée. Alors que les Français appellent à une modernisation de la vie politique, de nouveaux outils existent pour un renouveau démocratique. Ces nouveaux outils qui permettent de s’informer, de commenter, de donner son opinion personnelle, peuvent être mis en œuvre pour développer de nouvelles pratiques démocratiques où les citoyens se mobilisent et agissent ensemble. L’engagement citoyen est crucial pour modifier certaines pratiques. A ce titre, pour développer mon programme de campagne, j’ai mis en place une plateforme participative où chacun peut s’impliquer en soumettant une proposition ou en votant pour d’autres contributions. Je vous invite à m’y rejoindre, cliquez ici.

Related Articles

Close